Enter your keyword

Et si vous rajeunissiez votre visage lors d’un évènement médical ?

Et si vous rajeunissiez votre visage lors d’un évènement médical ?

Du néolifting aux dernières innovations de la médecine esthétique, les meilleures stratégies coup de jeune sont peut être à quelques clics sur notre site esthétique modèle…

Rester naturelle mais ne pas faire son âge : le rêve à toutes de nombreuses femmes, et de plus en plus d’hommes ! Du lifting médical 2.0 aux dernières innovations de la médecine esthétique, sans oublier les alternatives douces… Les meilleures stratégies coup de jeune des spécialistes.

Avec un chiffre d’affaires en nette augmentation la médecine esthétique a plutôt le sourire, en France comme ailleurs dans le monde comme par exemple en Chine, en Coréen et aux États-Unis ou cela représente un vrai phénomène de société !
Si 15 % des personnes piquées sont aujourd’hui des hommes, les candidates à la jeunesse se recrutent essentiellement parmi les dix millions de Françaises de plus de 50 ans. En pleine forme elles sont plus que jamais en quête de bien-être, de plaisir et de séduction ; de plus en plus de femmes considèrent que la médecine esthétique est une nécessité et non un luxe, et, depuis peu, certaines renoncent à s’acheter vêtements ou accessoires pour s’offrir cinq ans de moins. À condition, bien sûr, que cela ne se remarque pas.

Les patientes n’ont qu’un mot à la bouche : « naturel ». Même si l’on voit moins de bouches en canard, elles craignent le « medical look » (joues gonflées, front tambour, sourcils Méphisto et teint d’escalope), qui a remplacé le « surgical look ». Contrairement aux Américaines, qui cherchent la perfection, les Françaises s’accommodent des rides « gentilles », ne veulent pas ressembler à de vieilles ados mais juste être bien dans leur âge, harmonieuses et sereines. Aujourd’hui, ce n’est plus un rêve. Esthétique Médicale fait le point sur les derniers progrès.

On traite tout le visage d’un coup : pour préserver l’harmonie des traits, on agit du décolleté à la racine des cheveux. On remet en place l’architecture à l’aide d’un lifting du bas du visage et du cou, avec un geste plus ciblé et plus léger (on retend les muscles et très peu la peau, pour éviter l’effet momie). Pour le haut du visage, on complète avec du Botox et une légère volumétrie (injections), en évitant de trop combler les visages ronds.

On se repulpe bio avec sa propre graisse, qui a l’avantage de contenir nos hormones, nos facteurs de croissance, nos cellules souches qui nourrissent et régénèrent les tissus au fil du temps…

Cette technique de lipostructure existe depuis longtemps, mais avant, on « n’autograissait » qu’en profondeur avec des suites un peu lourdes. Depuis quelques années on peut remodeler les volumes en injectant la graisse dans le derme moyen et superficiel à l’aide de microcanules.

On peaufine les cicatrices. Un détail ? Loin de là. Les cicatrices ont droit à des conférences entières dans les congrès comme le dernier Congrès de l’IMCAS où des lasers permettent d’estomper ces cicatrices post-actes. N’oublions pas de soigner le regard. Dans la vingtaine une femme a des sourcils horizontaux et des paupières pleines. Pour rajeunir cette zone critique sans signer l’âge et le trucage, il ne faut pas ôter trop de peau sur les paupières ou « vider » les poches, ce qui fait l’œil rond ou creux. On considère toute la zone médio-faciale dans son ensemble, du sourcil à la vallée des larmes. On retire la graisse a minima par voie conjonctivale (l’intérieur de l’œil), on en ajoute même un peu pour uniformiser. De même, le Botox ne peut pas remonter un sourcil qui tombe. Quand on a un front court, il vaut mieux un léger lifting fronto-temporal sous endoscopie avec de mini-incisions.

La médecine esthétique, elle rétablit l’équilibre, voilà pourquoi de plus en plus de modèles sont candidates lors de congrès médicaux.

Botox, acide hyaluronique, lumières et radiofréquence... Avec cette armada de techniques, peut-on retrouver la jeunesse de ses traits ?
Le but est de restructurer le visage vers plus d’harmonie et de légèreté. Il ne s’agit pas de nier son âge, mais d’apporter au visage les caractéristiques majeures de la jeunesse : une peau plus fraîche, des volumes bien redistribués. En vieillissant, on se creuse des deux tiers supérieurs du visage (tempes, cernes, rides profondes du front et de la patte d’oie, joues). On gonfle et on s’alourdit des deux tiers inférieurs (ovale, menton). »

On compense la perte de volume. Le médecin comble certains creux stratégiques : les rides du front (toxine botulique), les cernes, redonne du pulpeux à l’arcade sourcilière, remonte l’arc du sourcil (avec des injections d’acide hyaluronique). On redéfinit l’ovale. Alors que le haut se creuse, le bas s’alourdit. L’ovale perd sa définition. Les technologies comme la radiofréquence, les HIFU, les fils tenseurs permettent de faire le travail !

Les solutions du futur ?
Découvrez lés lors d’ateliers gratuits pendant des évènements médicaux et de la sécurité d’un véritable accompagnement médical de notre agence de casting médicale….